Prémunition contre la grippe


 

Tiré de Prémunition contre la « grippe » Mettre les chances de son côté
Par Jimmy Gutman, MD, FACEP

LES BASES
Que disait votre mère ?

Lavez-vous les mains! Le virus de la grippe est en fait une petite créature très délicate qui ne vit pas longtemps en dehors du milieu chaud et humide qu'offre un être vivant. Il est assez sensible aux savons et aux détergents, meure rapidement sous les effets d’un bon brossage. Demandez à n’importe quel immunologiste ou microbiologiste, il vous le confirmera : la meilleure manière d’éviter une maladie infectieuse consiste à se laver les mains.

Couvrez-vous la bouche! Les sécrétions nasales, orales et pulmonaires peuvent contenir des millions de virus. Éternuez dans une pièce et vous formerez un incroyable rideau viral invisible. Parfait si vous avez l’intention de libérer des places dans votre parc de stationnement. Si vous êtes malade, restez à la maison par égard pour vos collègues et vos camarades de classe. Éternuez ou toussez dans votre main ou dans un mouchoir de papier. Les mouchoirs transportent partout le virus. Et, ensuite ? Et bien, lavez-vous les mains!

Nettoyez! Bureaux, rampes, stylos, téléphones et interrupteurs sont ce que l’on appelle des vecteurs; un moyen de transport auquel le virus s’accroche en attendant la prochaine victime sans méfiance. Un virus de grippe peut survivre une heure ou plus sur ces surfaces si elles ne sont pas soigneusement lavées. Puis, lavez-vous les mains à nouveau.

Ne jouez pas dans votre nez! En moyenne, les gens se touchent le visage entre 6 et 12 fois par minute. En portant vos mains au visage, le virus peut s’introduire dans votre nez, votre bouche et vos yeux, les endroits parfaits pour acheminer le virus dans votre flux sanguin. Si vous ne pouvez éviter de vous gratter le nez..., lavez vos mains!!!

Ne sortez pas sans votre chapeau ! Non ! Maman n’avait pas raison sur ce point. Un courant d'air ne déclenche pas un rhume; vous attraperez un rhume en touchant une poignée de porte contaminée ou la rampe d’un escalier roulant, un bouton d’ascenseur ou le clavier d’un guichet automatique bancaire. Ceci nous ramène à la première règle de base – lavez vos mains. Amplement!

En dehors du conseil maternel, quelle est la meilleure façon d’éviter la grippe ?

AUGMENTER votre taux de GLUTATHION !!!
Les résultats théoriques et de laboratoire sur l'augmentation du glutathion pour combattre le virus de la grippe, ont incité plusieurs équipes de recherches à procéder aux essais sur les humains.

Bien que certaines de ces études datent de quelques années, elles suscitent un nouvel intérêt provoqué par l’émergence de souches plus mortelles.

Un groupe de scientifiques européens de l’université de Gênes en Italie, fut l’un de premier à réaliser une étude importante sur l’augmentation du glutathion lors d’une infection grippale humaine. Les sujets ont reçu soit un placébo ou du NAC (N-acétyle-cystéine). La NAC est un médicament qui augmente le glutathion de manière efficace, bien qu’elle comporte certains inconvénients en raison des effets secondaires. Ils l'ont prise pendant six mois couvrant la période de pointe de la saison des grippes. Les participants ont tenu un registre quotidien de leur santé et des symptômes, certains ont subi des tests pour détecter des anticorps de la grippe.

Bien que la NAC n’ait pas fourni une protection complète contre les microbes de la grippe, ce fut « frappant », selon l’étude. En examinant les personnes à qui la NAC fut administrée et ayant des grippes confirmées en laboratoire, il a été découvert que seul un quart d'entre eux ont manifesté des symptômes. En comparaison, près de 80 pour cent des hommes et des femmes sous placebo ont présenté des symptômes grippaux bien définis. Ceci représentait une réduction importante (-70%) de la probabilité de développer des symptômes grippaux si la concentration de glutathion était augmentée.

En outre, neuf personnes sur dix de cette étude n’ayant pas eu besoin de rester au lit, prenaient de la NAC (90 % des gens ayant poursuivi leurs activités quotidiennes avaient un taux élevé de glutathion). Pour terminer, les sujets dont le glutathion était élevé présentaient moins de symptômes, une sévérité moindre des symptômes et un temps de récupération plus court.

Plus récemment, les chercheurs de l’université Emory à Atlanta, Georgie ont publié un article intitulé « Inhibition of Influenza Infection by Glutathione » (inhibition de l’infection grippale par le glutathion). Cette équipe a utilisé la culture des tissus et des organismes vivants pour déterminer si l’augmentation du glutathion permettrait de réduire l’évolution de la grippe. Chez les animaux vivants, le compte viral dans les poumons et les tissus de la trachée s’est trouvé réduit par le glutathion. Cette étude suggère que le glutathion a des activités antigrippales autant en laboratoire que chez les animaux.

Il est de loin préférable d’augmenter son taux de Glutathion via la consommation d’Immunocal que de consommer le NAC.

LE MOT DE LA FIN
C’est un combat! Comme le dit l'arbitre dans le ring : « Protégez-vous en tout temps! » Ne négligez aucune habitude simple comme le lavage des mains qui sert à prévenir la propagation de maladies infectieuses. Mangez bien, dormez bien et restez en forme. Un organisme fort et en santé ainsi qu’un système immunitaire robuste feront, en bout de compte, la différence entre un nez bouché et une maladie bien plus grave. Et n’oubliez pas – l’augmentation du glutathion est une pièce importante du casse-tête!

n.b. En complément de l’article d’origine.

Pour obtenir plus d’information, contactez Pascale, 819-560-1779 ou par courriel à

pascale@forcevente.com

Immunotec © 2011    :    Conception www.vitrine.net en collaboration avec www.publicitédr.com

 Courriel: pascale@forcevente.com     Aussi: www.rockberard.com